Actualités Détails

26.01.11 17:47 Il y a: 6 yrs

vendredi 28 janvier, 18h: rassemblement à Rennes

Categorie: Actus PSNSE, Agenda

 

Imprimer Cet Article Imprimer Cet Article

ENEBOMP OUZH POLITIKEREZH FICHENNAN AL LABOURERIEN VREZHONEK ! NON A LA POLITIQUE DE FICHAGE DES TRAVAILLEURS EN LANGUE BRETONNE !

 

Enebomp ouzh politikerezh fichennañ

al labourerien vrezhonek !

 

Ya d'ar brezhoneg ofisiel !

 

Ar strollad Stourm ar Brezhoneg ( hag a c'houlenn groñs ur statud ofisiel evit ar

brezhoneg er vuhez foran) en deus azgoulennet bezañ tapet panelloù kumun Solesmes, e-lec'h m’ emañ François Fillon kuzulier-kêr, e-pad nozvezh an 29 hag an 30 A VIZ kERZU 2010;

 

En ul lizher kaset da veur a vedia, ar strollad a c'houlenn groñs gant gouarnament Bro C'hall e vefe doujet ouzh e bromesoù en ur lakaat hag en ur votiñ ar raklezennoù evit ar « yezhoù rannvroel ».

 

Abaoe penn-kentañ miz Genver, meur a vedia, hag o doa degemeret kemenadenn Stourm ar Brezhoneg, o deus degemeret ivez.... servijoù ar polis kaset gant prokulor ar Republik. Kemeret eo bet roudoù bizied dekadoù a labourerien war o lec'h labour hag e-pad o amzer labour. Da gentañ penn e France Bleu Breizh Izel e Kemper, e Laz da c'houde e savadur ar gazetenn vrezhonek Ya !, hag e Pol Brezhoneg Skol an Emsav e Roazhon e-lec'h ma vez staliet ar gelaouenn Bremañ ivez.

 

Daou implijiad eus Skol an Emsav o deus nac'het reiñ o roudoù bizied. Kavout a reomp direizh ha mantrus seurt doareoù ober hag enebiñ a reomp taer ouzh ar c'hudennoù justis a c'hellfe bezañ savet a-enep d'al labourerien-se. Kelaouiñ a reomp ar C'hentañ Ministr e vint difennet gant an holl sindikadoù ha strolladoù politikel a sav a-du da vat gant ar brezhoneg ha gwirioù al labourerien a lak anezhañ da vevañ.

 

Enebiñ a reomp taer ouzh seurt doareoù ober. Dindan abeg un enklask polis, o gwir pal eo sevel pe nevesaat fichennaouegoù diwar-benn kazetenerienn pe stummerien a labour e brezhoneg, a lak anezhi da vevañ, da gelaouiñ ha da vezañ treuskaset.

 

Hiziv e vez tapet ar roudoù bizied hag a-benn nebeud an ADN ?

 

Stourmomp a-enep da bolitikerezh fichennañ al labourerien e brezhoneg !

 

Ya d'ar brezhoneg ofisiel !

 

Tolpadeg dirak komisirdi Roazhon, boulouard Tour d'Auvergne, d'ar gwener

viz Genver da 6e noz.

 

SLB Bro Roazhon

 

slbskolveurroazhon@gmail.com

Tél : 02.99.14.14.37

 

 

Non à la politique de fichage

à l'encontre des travailleurs en langue bretonne !

 

Langue bretonne, langue officielle !

 

 

Le groupe Stourm ar Brezhoneg (« combat pour la langue bretonne », qui exige

un statut officiel pour la langue bretonne dans la vie publique) a revendiqué avoir

subtilisé les panneaux d'entrée de la commune de Solesmes, où François Fillon

est conseiller municipal, dans la nuit du 29 au 30 décembre 2010.

 

Dans une lettre envoyée à différents médias le groupe exige du gouvernement

français qu’il tienne ses promesses en inscrivant et votant les projets de loi en faveur des langues dites régionales, dont le breton.

 

Depuis le début du mois de janvier, plusieurs médias en langue bretonne ayant

reçu le communiqué de Stourm ar Brezhoneg ont reçu la visite des services de

police envoyés par le procureur de la République. Ces derniers ont procédé à des relevés d'empreintes digitales de dizaines de travailleurs pendant leur temps et sur leur lieu de travail. Tout d'abord à France Bleu Breizh Izel à Quimper, puis à Laz dans les locaux du journal Ya! et enfin au pôle langue bretonne Skol an Emsav à Rennes qui abrite aussi les locaux du journal Bremañ.

 

Deux salariés de Skol an Emsav ont refusé de s'y soumettre.

Nous dénonçons de tels agissements, ainsi que toutes poursuites qui auraient lieu à l'égard de ces travailleurs en langue bretonne. Nous informons le Premier Ministre que l'ensemble des forces syndicales et politiques véritablement favorable à la langue bretonne, aux droits des salariés la faisant vivre, sont prêt à se mobiliser et défendre si besoin les salariés ne s'étant soumis à ce fichage ciblé.

 

Nous dénonçons fermement de telles méthodes qui, sous prétexte d'enquête,

n'ont comme but que le fichage de journalistes ou formateurs en langue bretonne, faisant que la langue bretonne vive, informe et se transmette.

 

Aujourd'hui les relevés d'empreintes digitales, demain les relevés d'ADN ?

 

Luttons contre la politique de fichage subversif visant les travailleurs en

langue bretonne !

 

Oui à l'officialisation de langue bretonne !

 

Rassemblement devant l'hôtel de police de Rennes, Bd de la Tour d'Auvergne,

le vendredi 28 janvier à 18h.

 

SLB Bro Roazhon

 

slbskolveurroazhon@gmail.com

Tél : 02.99.14.14.37


Imprimer Cet Article Imprimer Cet Article