Actualités Détails

28.06.11 15:43 Il y a: 6 yrs

pè a nostra salute manifestazione u 30/06 in Aiacciu

Categorie: Actus STC, Agenda Actus STC

 

Imprimer Cet Article Imprimer Cet Article

CORSICA : PIÙ D'UN MESE DI LOTTE PÈ SALVÀ A NOSTRA SALUTE

PLUS D'UN MOIS DE CONFLIT POUR SAUVER NOTRE SANTE

Quelques repères pour comprendre l'évolution d'un conflit au long cours : 

 

* Début mai 2011, le secteur "Santé" du STC entre en conflit contre l'Agence régionale de la santé (ARS) pour non respect du protocole d'accord signé lors d'un premier conflit en 2009, dont le point d'appui pour obtenir des moyens financiers pérenne est l'augmentation du "coefficient géographique" (appelé aussi "taux correcteur").

 

* Le 10 mai, le STC occupe massivement les locaux de l'ARS à Ajaccio.

 

* Après quatre semaines de conflit, de négociations avortées et d'occupation des locaux d'Ajaccio, le directeur de l'agence régionale de santé en Corse a demandé hier l'évacuation de ses bureaux occupés par le STC. Les dirigeants du syndicat ont de suite indiqué qu'ils s'enfermaient désormais à l'intérieur et n'ouvriraient qu'aux hommes politiques et à leurs collègues syndicalistes. Un appel est lancé à l'élargissement du conflit :

 

A TOUTES LES COMPOSANTES DE LA SOCIETE CORSE

 

Après un mois de conflit, le gouvernement ne veut toujours pas accorder à la Corse les moyens de financer un système de santé digne de ce nom, à savoir une progression significative du taux correcteur géographique.

Les élus de l'Assemblée de Corse savent que le taux actuellement imposé par l'Etat est très largement insuffisant : à trois reprises, ils ont voté à l'unanimité le vœu de porter ce taux à 15%. Pourquoi ce chiffre ?  Parce que dès le 27 mars 2007, Xavier Bertrand, ministre de la santé de l'époque, "s'était engagé à porter le taux correcteur de 5 à 10% et qu'il avait même évoqué la possibilité de le fixer à 15%..." (selon la déclaration de Monsieur Jaques Billard, conseiller général bien connu).

Ce chiffre a été préconisé par diverses études de la Fédération française de l'hospitalisation, ainsi que par la Fédération de l'hospitalisation privée. Mais il n’a rien de simplement « technique » : la Cour des Comptes elle-même a précisé qu’il relevait exclusivement d'un choix politique !

Bref, contrairement à ce qu'on voudrait faire croire à l'opinion, nous ne sommes pas dans une simple querelle de chiffre : il en va des moyens qui permettront, ou non, à la Corse de bénéficier d'un système de santé à la hauteur des besoins de sa population.

Partant de là, le STC déclare solennellement qu'il ne saurait faire de ce conflit sa propriété absolue contre toutes les autres composantes de la société corse.

Chacun a bien compris que nous sommes en plein cœur d'un combat qui s'inscrit dans la défense d'un intérêt collectif qui dépasse les intérêts particuliers; il est de la responsabilité de chacun de se positionner clairement afin de contribuer efficacement à la mise en place d'un système de santé digne de ce nom dans l'île.

Le STC appelle toutes les composantes de la société corse à en débattre afin que tous ensemble nous fassions triompher les intérêts des travailleurs, des usagers, de toutes celles et de tous ceux qui un jour, quelque soit leur âge, leur condition, leur situation, auront besoin d'être soignés et bien soignés.

 

Ayant fait de l'ARS le lieu où se joue l'avenir de la santé en Corse, c'est là que nous attendons celles et ceux, individus, organisations, qui voudraient venir débattre avec nous.

 

* Le 9 juin, lors d'un jugement en référé devant le tribunal de grande instance d'Ajaccio, le STC est condamné à libérer les locaux de l'ARS. Les deux représentants syndicaux Jean Brignole et Tony Pruneta sont condamnés à libérer les locaux, sous astreinte de 5.000 € par jour de retard.

 

* Le 15 juin : les militants du STC qui occupaient les locaux de l'ARS  ont été évacués par les forces de l'ordre et se sont installés à l'hôpital de Castelluccio, à la périphérie d'Ajaccio.

 http://www.alta-frequenza.com/videos/les_locaux_de_l_ars_evacues

 

* La CGT, FO-Santé de Haute-Corse et le Syndicat national des cadres hospitaliers (SNCH) rejoignent le syndicat nationaliste pour réclamer la reprise des négociations et un taux correcteur géographique au niveau promis par le ministre Xavier Bertrand.

 

 * Un appel à une manifestation régionale est lancé :

 

APPEL AUX ELUS DE CORSE

A PARTICIPER A UNE MANIFESTATION REGIONALE

LE SAMEDI 18 JUIN A AJACCIO

Place Abattucci, 11h00

 

Samedi prochain, la santé en Corse a besoin de marquer un grand élan collectif pour dénoncer l'état sanitaire de l'île.

Les organisations syndicales se sont rassemblées et s'adressent à toute la société civile afin que chacun puisse prendre ses responsabilités.

Les élus de l'Assemblée se sont déjà prononcés, par trois fois à l'unanimité, pour une amélioration conséquente des moyens financiers nécessaires à un service public de santé répondant aux besoins de tous les citoyens.

La place de tous les élus représentant la population sera déterminante pour obtenir les réponses pérennes dont la Corse a besoin. Pour cela, de véritables négociations doivent enfin s'ouvrir. Nous vous demandons non seulement de bien vouloir participer à cette manifestation, mais aussi de peser de toute votre influence pour permettre à tous vos administrés d'accéder enfin au système de santé qu'ils attendent. Nous vous remercions de bien vouloir les informer de notre initiative et de les mobiliser en défense de cette cause qui les concerne tous.

La gravité du moment que nous vivons collectivement nous amène à faire cette démarche exceptionnelle envers vous. Nous sommes persuadés que vous y serez sensible. Nous faisons de même envers l'ensemble de la société civile corse : associations, mouvement mutualiste, Conseil économique social et culturel, médecins libéraux et hospitalers, groupes culturels…

 

Veuillez croire, Madame, Monsieur, en notre engagement syndical et citoyen.

 

Vous pouvez nous joindre à l'adresse suivante : santemouvementjuin2011@hotmail.fr

 

 

LA SANTE C’EST NOTRE AFFAIRE A TOUS !

   Lettre ouverte aux usagers de la santé

 

Samedi prochain, la santé en Corse a besoin de marquer un grand élan collectif pour dénoncer l'état sanitaire de l'île. Cette date est une étape nécessaire pour construire un grand rassemblement fort, unitaire, d’ampleur, efficace pour s’opposer à la logique de casse de notre système de santé.

Les organisations syndicales se sont rassemblées sur des revendications et s'adressent à toute la société civile afin que chacun puisse prendre ses responsabilités.

 

Quand le budget de l’hôpital est en déséquilibre, les usagers trinquent !

 

La révision générale des politiques publiques, la loi « Bachelot », la mise en place des ARS, l’élaboration des plans régionaux de santé, les réformes et les lois concernant la psychiatrie réorganisent en profondeur le système sanitaire, social et médico-social tant public que privé.

 

En Corse, les structures sanitaires ne peuvent plus faire face à cette logique comptable aveugle, incompatible avec les objectifs de santé publique.

 

Engagez-vous avec nous pour obtenir l’ouverture de véritables négociations sur les principaux points suivants :

 

-         Révision notable du coefficient géographique

-         Rénovation de l’hôpital de Bastia, financement du nouvel hôpital d’Ajaccio, maintien des hôpitaux de Tattone, Sartène, Bonifacio, Castelluccio

-         Sauvegarde du patrimoine hospitalier corse (terrains et bâtiments)

-         Amélioration de la prise en charge des personnes âgées

-         Révision des contrats de retour à l’équilibre financier des établissements

 

 

Manifestation régionale à Ajaccio

Samedi 18 juin 2011Rendez-vous place Abattucci 11 heures

 

 * 18 juin : Entre 750 , selon la préfecture, et 2.000 personnes selon les organisateurs, ont manifesté samedi à Ajaccio pour réclamer la reprise des négociations dans le conflit qui oppose depuis quarante jours les syndicats à l'Agence régionale de la santé (ARS).

A l'appel des organisations syndicales, le cortège, parti vers 11h00 de la gare, a remonté le cours Napoléon, principale artère de la ville, derrière une banderole sur laquelle était inscrit en langue corse "Pour la sauvegarde de la santé".

Un conflit oppose depuis le 10 mai les syndicats à la direction de l'ARS, à qui ils reprochent de ne pas respecter un protocole d'accord signé en 2009 et qui définit les bases du plan de santé régional.

Les militants du Syndicat des travailleurs corses (STC), de la CGT, de FO et du Syndicat national des cadres hospitaliers demandent la réouverture des négociations interrompues depuis le 31 mai.

"Le problème de la santé reste entier", a estimé le secrétaire général du STC, Jean Brignole, qui regrette ces "40 jours de blocage" et appelle "l'Etat à prendre ses responsabilités".

Devant la préfecture, les manifestants ont crié "il faut négocier", "des moyens pour la santé", "le service public est un droit".

De nombreux élus politiques, principalement nationalistes, indépendantistes et communistes, ont rejoint le cortège qui s'est ensuite rassemblé sur la place du Diamant.

Une délégation de représentants syndicaux a été reçue en préfecture

http://www.corsematin.com/diaporama/conflit-de-lars-la-manifestation-en-images

 

* 24 juin : Le dossier de la santé, à nouveau, dans l’hémicycle de l’Assemblée de Corse. Les différents groupes ont voté à l’unanimité une motion présentée par Mattea Lacave. Dans ce document, l’élue Femu A Corsica, considérant que la santé est une préoccupation majeure de notre société et que, pour l’heure les seules réponses apportées par l’Etat sont largement insuffisantes, a demandé un positionnement fort de son assemblée.

La motion votée « affirme ainsi la nécessité de trouver une solution pérenne conforme à l’intérêt collectif » et « exige, dans cet esprit, l’ouverture de réelles négociations et demande à y être associée, dans l’expression de ses différentes sensibilités ». 

Elle donne mandat au Président de l'Assemblée de Corse, Dominique Bucchini et au Président du Conseil exécutif, Paul Giacobbi, de rencontrer le ministre de la Santé Xavier Bertrand afin d'ouvrir les négociations qui permettront à la Corse de bénéficier d'un système de santé à la hauteur des besoins de la population.

 

 *  Prenant appui sur cette motion unanime, une nouvelle manifestation régionale est appelée pour le jeudi 30 juin à Ajaccio.

 

LA SANTE EN CORSE EST EN DANGER

         usagers mobilisons-nous !

 

        GREVE GENERALE

      Manifestation Régionale

                                   Jeudi 30 juin,  RDV : 10 heures

                                    Hyper Marché Carrefour

 

Les salariés de la santé sont dans la rue avec l’ensemble des salariés de tous les secteurs, soutenus par des élus, des associations, la société civile… Tous nous réclamons un accès aux soins de qualité dans notre région. Les lois et les réformes du gouvernement étranglent notre système de santé. Les difficultés sont d’autant plus criantes en Corse de par des budgets qui ne sont pas à la hauteur des besoins, une gestion calamiteuse d’infrastructures vieillissantes et inadaptées, le refus de prendre en compte les spécificités de notre île.

L’offre de soins se dégrade :

Vétusté des établissements, problèmes sur l’accueil des personnes âgées dépendantes, privatisation des soins au sein des établissements publics …

Le recours aux soins sur le continent prospère !!!

La carte verte se transforme en carte bleue !!!

Ensemble,  obtenons l’ouverture de véritables négociations !!

 

30 juin 2011 : Belle manifestation à Ajaccio

 Les syndicats ne désarment pas dans le conflit avec l'Agence Régionale de la santé. La manifestation intersyndicale régionale  jeudi matin à Ajaccio en Corse du sud a rassemblé près de 2000 personnes.

http://corse.france3.fr/info/large-mobilisation-pour-la-sante-en-corse-69348074.html

 

http://marthepoli.blog.club-corsica.com/art-sante...belle-manif-a-ajaccio-!_136375.html

 

 

 * Lundi 4 juillet 2011 : diffusion du communiqué adopté par l'union syndicale le lendemain de la manifestation régionale

 

COMMUNIQUE AVEC PRIERE D’INSERER

Vendredi 1er juillet 2011

 

L’Union syndicale STC, CGT, FO-Santé, SNCH (syndicat national des cadres hospitaliers) remercie chaleureusement toutes celles et tous ceux qui, une fois de plus ce jeudi 30 juin, ont fait de la manifestation régionale pour la santé une vraie réussite saluée par l’ensemble des présents et des médias.

 

L’union syndicale remercie les représentants de l’ensemble des groupes politiques de l’Assemblée de Corse qui se sont joints à la délégation des syndicalistes reçue en Préfecture. Par leur présence auprès des responsables syndicaux, ils ont signifié au représentant du gouvernement que c’est la Corse toute entière qui se lève pour exiger un système de soins au service de toute la population.

 

L’Union syndicale appelle l’ensemble des composantes de la société corse à traduire fortement cette détermination en préparant tous ensemble la suite de la mobilisation afin d’obtenir rapidement :

 

-         1) la rencontre avec le ministre de la santé des Présidents de l’Assemblée de Corse, du Conseil exécutif et des différents groupes politiques, comme ils l’ont demandé dans la motion votée à l’unanimité le 24 juin ;

 

-         2) l’ouverture de véritables négociations pour dégager les moyens indispensables à un système de santé digne de ce nom.

 

Ni l’été, ni la saison touristique, ni les congés annuels, ni la fatigue après plus de huit semaines de lutte des personnels de la santé… ne nous feront baisser les bras. La santé c’est l’affaire de tous. Tous ensemble nous allons gagner.

 

Des réunions ouvertes à tous (organisations, associations, élus, membres de la société civile, usagers…) seront très rapidement organisées afin d’envisager la suite de la mobilisation. Pour connaître les dates, heures et lieux précis nous contacter :

 

Santemouvementjuin2011@hotmail.fr

 

Et au local de chaque syndicat.

 

 

Jean BRIGNOLE, Jean-Michel BIONDI, David GAMBINI, François Gilles COLONNA

 

 

 

 

 

 


Imprimer Cet Article Imprimer Cet Article